Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>
Retour
Il aurait fracturé 26 monnayeurs de laverie, douze mois de prison

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

Il aurait fracturé 26 monnayeurs de laverie, douze mois de prison

Il a été reconnu coupable de six des faits et a été condamné à douze mois de prison, dont six avec sursis.

La brigade de recherches de Pézenas s’affairait depuis quelques semaines déjà à identifier les auteurs d’une série de vols de voitures. Ces derniers se servaient ensuite desdits véhicules pour se rendre dans des stations-service et autres laveries automatiques et fracturer les monnayeurs de jetons à l’aide de tournevis ou de pied-de-biche.

Peugeot 306, Renault Clio, Citroën Saxo, Renault Master... qui finissaient en cendres, pour la plupart, après leurs méfaits. Au total, pas moins de vingt-six délits ont été recensés sur l’ouest Hérault dans les communes de Montbazin, Cournonsec, Montarnaud, Villeneuve-lès-Maguelone, Lavérune, Poussan, Villeveyrac, Fabrègues et Gigean.

Entre dix et douze ans derrière les barreaux

L’exploitation des vidéosurveillances des établissements ciblés ainsi que la géolocalisation du téléphone d’un individu qui utilisait une voiture mise sous surveillance par les gendarmes ont permis d’interpeller, non sans mal, un suspect, ce mercredi 23 septembre à 6 h du matin, dans un camp de Roms à Gigean.

Âgé de 35 ans, marié et père de deux enfants, l’individu au casier déjà bien rempli de 19 condamnations, dont six pour vols, s’est montré très agressif en garde à vue, ne reconnaissant que deux des vingt-six faits qui lui étaient reprochés.

"J’ai passé entre dix et douze ans de ma vie en prison, j’ai toujours assumé les faits, même aux assises. Là, ce n’est pas moi, madame la présidente. J’avoue ce que j’ai fait c’est-à-dire deux faits mais pas le reste", a-t-il expliqué à la barre du tribunal judiciaire de Montpellier.

La présidente Geneviève Boussaguet l’a finalement reconnu coupable de six des faits qui lui étaient reprochés (vol de plaques d’immatriculation, recels de vols suivis de l’incendie d’une 306 et d’une Saxo et vol d’une remorque) et l’a condamné à douze mois de prison avec maintien en détention, dont six mois de sursis avec mise à l’épreuve durant deux ans, soumis à travail ou formation et indemnisation des victimes. Le tribunal a également reçu la constitution de parties civiles et renvoyé sur intérêt civil.

Découvrez davantage d'articles sur ces thèmes :
Laverie Laverie automatique vol laverie
0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
HermèsMatic investit le magasin Hermès de la rue de Sèvres

HermèsMatic investit le magasin Hermès de la rue de Sèvres

Du 7 au 17 juin, HermèsMatic investit le magasin Hermès de la rue de Sèvres.

Hermès inaugure...

4 juin 2017
Une chaîne de buanderie bientôt au Vietnam

Une chaîne de buanderie bientôt au Vietnam

Une chaîne de buanderie américaine bientôt au Vietnam

Hanoï (VNA) - La société américaine...

11 juin 2017
Une laverie artistique au Havre

Une laverie artistique au Havre

Saint-Vincent. Musique, chanson, poésie... Une fois par mois, le Lavomatic Tour invite à se...

15 octobre 2017
Adhésion 2018 à l' AFL ou renouvellement: c'est maintenant!

Adhésion 2018 à l' AFL ou renouvellement: c'est maintenant!

Chères consœurs, chers confrères,
Veuillez recevoir l’appel de cotisation à l’Association...

15 janvier 2018
Par folie, il saccage la laverie : 85 000 € de dégâts

Par folie, il saccage la laverie : 85 000 € de dégâts

Un homme est suspecté d'avoir totalement saccagé une laverie des Ponts-Jumeaux. Le préjudice...

11 février 2018
Une question d'étiquette......

Une question d'étiquette......

Le COFREET lance une campagnede communication grand public dans les laveries françaisesLe...

11 mars 2018
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus